Zoom sur le parc du château de Chantilly


Le château de Chantilly est un joyau du patrimoine français construit dans un écrin de verdure de 115 hectares. Il est le résultat de ses propriétaires successifs : Anne de Montmorency, puis la famille des Bourbon-Condé dont le dernier héritier est Henri d’Orléans, le duc d’Aumale. Celui-ci fait appel à l’architecte Honoré Daumet afin de reconstruire le Grand Château détruit pendant la Révolution. Ceci dans le but d’accueillir ses collections de livres, de peintures et de dessins qu’il n’a de cesse d’enrichir, et qui sera à l’origine du formidable Musée Condé qui regroupe aujourd’hui une collection unique d’œuvres d’art. Retrouvez Ange le mercredi 7 mai pour découvrir la riche histoire du Domaine de Chantilly. Nombre d’anecdotes rythment l’histoire de ce lieu patrimonial exceptionnel, comme celle du fantôme de Chantilly, à retrouver sur notre compte Instagram. Et en attendant la visioconférence, CulturMoov vous propose un zoom sur les jardins du château de Chantilly, qui ont obtenu le label Jardin Remarquable.

Les parterres du Château de Chantilly ©DEZALB

Partez à la découverte du Domaine de Chantilly


Le jardin à la française Le Nôtre

Le jardin préféré du grand jardinier André Le Nôtre


Ce jardin est imaginé et conçu à la fin du XVIIe siècle par André Le Nôtre, le jardinier du roi Louis XIV qui a réalisé le parc et les jardins de Versailles ainsi que ceux de Vaux-le-Vicomte . Le jardin de Chantilly est d'ailleurs le préféré de Le Nôtre qui écrit en 1698 au comte de Portland :

« Souvenez-vous de tous les beaux jardins en France, Versailles, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, les Tuileries et surtout Chantilly ».

Le jardin à la française tend à dompter la nature, préfère l’ordre au désordre. Cette maîtrise est possible par l’emploi de la symétrie. Alors, le jardin est mis en scène à la manière d’une pièce de théâtre. C’est dans cette idée qu’André Le Nôtre imagine le parc du château autour de deux axes perpendiculaires. Le premier se trouve dans l’axe de la terrasse et non du château lui-même, ce qui est rare. Le deuxième axe est formé par le Grand Canal, long de 2,5 km (600 mètres de plus que celui de Versailles). Entre le château et le Grand Canal, Le Nôtre réalise un grand parterre à la française. A ces parterres, d’abord de forme trapézoïdale, puis rectangulaire depuis la reconstruction du XIXe, sont ajoutés de grands bassins et jeux d’eau. L’eau a une place primordiale dans l’élaboration du parc du Domaine de Chantilly. Le réseau hydraulique mis en place par le jardinier est révolutionnaire et permet la multiplication des fontaines et des cascades. Une technique irréalisable à Versailles à la même époque. La perspective créée par les parterres est prolongée par un chemin forestier de l’autre côté du canal. Cette œuvre de Le Nôtre symbolise le pouvoir de l’homme sur la nature, la maîtrise de la nature par l’homme.

Découvrez grâce à la reconstitution 3D les jardins disparus d'André Le Nôtre à Chantilly


Le petit-parc

Dans cette zone boisée qui se trouve sur le même niveau mais à l’est du château et de la terrasse, Le Nôtre y a créé des allées et des zones de jardins. Ainsi, le jardinier permet de relier le parc et la forêt. Au XVIIIe siècle, ce parc sert d’espace de jeux et de divertissement pour les Princes de Condé. Un jeu de l’oi de près de 2km est même aménagé, où les invités prenaient la place des pions. Rasé vers 1770 lorsque la mode était passée, il en reste certaines dalles numérotées.

Promenez-vous dans le petit-parc du château de Chantilly


Jardin anglo-chinois du Hameau

Le Hameau du Domaine de Chantilly


En 1773, le prince de Bourbon-Condé, Louis Joseph, demande à son architecte et à son jardinier de créer un jardin à la mode pour occuper et divertir ses invitées lors de leurs nombreuses festivités. Jean-François Leroy et Toussaint Yves Catros pensent le jardin dans un style chinois, importé et répandu par les britanniques, d’où son appellation. Ce jardin s’oppose dans son esthétique au jardin à la française, puisqu’il s’agit ici de sublimer la nature, la rendre poétique et jouer avec son côté sauvage. Dans cette zone marécageuse, des canaux que l’on parcourt en pirogues sont creusés, des cascades et des rochers sont installés afin d’émerveiller les convives et les faire voyager. Mais le jardin n’est pas seulement lié au divertissement : il permet aussi une épopée gastronomique par la présence d'arbres fruitiers et de potagers.

En 1774, le prince fait construire un hameau composé de sept maisons rustiques : le Moulin, la Salle à manger, la Cuisine, le Billard, le Salon, le Cabinet et l’Etable. Aujourd’hui, cinq des sept maisons ont été conservées. Ce hameau suscite une fois de plus la surprise des invités car malgré leur aspect extérieur rustique, il en était tout autre pour l’intérieur des « maisonnettes » où le faste règne en maître. D’ailleurs, le Hameau de Chantilly sera une source d'inspiration pour le Hameau de la Reine, réalisé quelques années plus tard dans les jardins du Petit Trianon à Versailles. Les maisons du Hameau servent désormais aux médiateurs du château de Chantilly pour la réalisation d’ateliers de sensibilisation au patrimoine.


Jardin anglais

Ce jardin, situé à l’ouest du parc entre le château et les Grandes Ecuries, naît sous la Restauration en 1819. Commandé par le prince Louis-Joseph de Bourbon-Condé à l’architecte Victor Dubois, il se trouve sur une partie des jardins d’André Le Nôtre détruite pendant la Révolution. Il intègre des anciens éléments des jardins de Le Nôtre tel que les Cascades de Beauvais, mais aussi des nouvelles fabriques comme le Temple de Vénus, qui est la seule restante à ce jour. Ce jardin anglais, avec ses formes irrégulières et sinueuses et composé de diverses espèces d’arbres, imite la nature, utilise le côté sauvage de celle-ci afin de réveiller celui qui sommeil chez les hommes. Dans ce sens, il vient en contrepied de l’esthétique du jardin à la française.

Les Cascades de Beauvais et le Temple de Vénus dans le jardin anglais du Domaine


Les jardins deviennent des œuvres d'art qui s'inscrivent dans différents types de styles qui correspondent généralement à la mode d'une époque: français, anglo-chinois, moderne, exotique, naturaliste, japonais… D'ailleurs on retrouve ce dernier dans les jardins de Giverny, dans lesquels Claude Monet se réapproprie ce style et contribue au phénomène du japonisme, style pas encore développer à l'époque de la création du parc de Chantilly.

Ainsi, les différents espaces du parc du Domaine de Chantilly révèlent les modes et influences des époques. Ils dévoilent l’importance des différents propriétaires dans la création du bijou patrimonial qu’est le château de Chantilly. En attendant la réouverture des lieux culturels, le Domaine de Chantilly vous propose de nombreuses vidéos Youtube pour découvrir le château, les Grandes écuries, mais aussi des chefs d’œuvres du musée avec la série en tête à tête avec un chef d’œuvre.


CulturMoov est là pour vous faire découvrir l’histoire et le patrimoine local en vous proposant des activités culturelles accessibles à tous. N’hésitez pas à laisser votre avis, partager vos expériences et même nous suggérer les prochaines visites que vous rêvez de faire sur notre page google.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous