Zoom sur Léonard de Vinci à Amboise

Peintre, dessinateur, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, anatomiste, physicien, astronome, ingénieur, machiniste et même inventeur d’instruments de musique : la liste est longue. Léonard de Vinci, pourtant autodidacte, s’est fait reconnaitre par son génie. Après l’exposition du Louvre qui célébrait le cinquième centenaire de la mort de l’artiste, il est temps d'avoir un regard nouveau sur l'homme qui a bouleversé son époque jusqu'à nos jours. C’est ce que vous propose de faire votre guide Anthony lors de sa visioconférence inédite, Le vrai Léonard de Vinci, ce jeudi 8 avril à 19h. Un moment d’échange interactif au cours duquel Anthony testera vos connaissances ! Alors pour vous préparer au mieux, CulturMoov vous propose un zoom sur Léonard de Vinci et sa dernière demeure : Amboise.

Rencontre avec le vrai Léonard


Une fin de vie royale

Du XIIIème au XVIème siècle, l'Italie est l'un des royaumes les plus florissants d’Europe et un véritable vivier d’artistes de génie. Une figure apparaît : l’humaniste. Il connaît la langue et la civilisation grecque et latine mais transmet aussi son savoir dans les universités ou chez un seigneur. Léonard de Vinci, véritable figure de ce nouveau courant de la Renaissance, est invité en France par François 1er en 1516. Âgé de 63 ans, Léonard s’installe à Amboise après un long voyage de 1500 km. À dos d’âne, il traverse les Alpes accompagné entre autres d’un élève et de trois de ses chefs-d’œuvre : La Sainte Anne, Le Saint Jean-Baptiste et La Joconde. Dans le Val de Loire, Léonard de Vinci est installé au château du Clos Lucé, tout près de la cour royale qui séjourne régulièrement au château d’Amboise. S’il n’est pas le premier artiste à l’occuper, il est surement celui qui y laissa le plus de traces.

Le château du Clos Lucé et le château d'Amboise


Cinq cents ans après sa mort, sa créativité et ses innovations scientifiques stupéfiantes fascinent encore. Les études de Vinci en ingénierie sont en effet aussi impressionnantes et novatrices que son travail artistique. Ses carnets de notes comprennent près de treize mille pages d’écriture, de dessins et de croquis lui servant à mettre au point ses inventions. Ces notes sont d’ailleurs rédigées pour la plupart en écriture spéculaire, appelée plus communément "écriture en miroir". Comme son nom l'indique, elle donne l'impression que les phrases transcrites sont reflétées par un miroir. Léonard étant gaucher, cela aurait été plus facile pour lui d’écrire de la droite vers la gauche. Ce type d’écriture permettait aussi d’éviter les bavures d’encre. Fatigué et paralysé de la main droite, Il continue cependant à dessiner et à travailler sur ses codex. Il a des projets d’architecture et réfléchît notamment à aménager la ville de Romorantin, qu’il veut transformer en cité idéale. Un projet qui n’aboutira jamais, car sa santé se dégrade. Il meurt le 2 mai 1519 au château du Clos Lucé, à l’âge de 67 ans. François 1er pleure celui qu’il aurait surnommé son "padre", et lui offre des funérailles à la hauteur de son génie.

Le roi François Ier était-il réellement présent ?


La scène de la mort de Léonard de Vinci a été peinte par deux fois. La première par François-Guillaume Ménageot en 1781, et la seconde par Ingres en 1818. Soit plus de deux siècles après le décès du génie toscan. Bien qu’émouvante, il s’avère que François 1er n’était en réalité pas présent lorsque le génie de la Renaissance s’est éteint. On vous explique tout sur ce mystère dans notre story à la une sur notre compte Instagram.


Un géni qui perdure

J’ai l’intention de laisser un souvenir impérissable dans la mémoire des mortels.

Inhumé à Amboise, le génie de Léonard de Vinci continue aujourd’hui encore de faire vivre le territoire. Le château du Clos Lucé et ses jardins accueillent un parcours rythmé par les maquettes et reproductions grandeur nature des créations du savant. C’est l’occasion pour le public de saisir les idées géniales de l’inventeur telles que la catapulte à percussion, le pont tournant, l’ornithoptère, l’architonnerre ou encore le char d’assaut.

Pour découvrir l'utilité de ces machines, il faut se rendre au musée du Clos Lucé !


En attendant la réouverture des lieux culturels, le château du Clos du Lucé vous propose des alternatives à la visite sur place grâce à des plateformes virtuelles innovantes. Vous pouvez tout d’abord accéder à un cours en ligne gratuit. Composé de 8 leçons courtes et ludiques, accessible même aux enfants, il vous permet d’entrer dans l’univers de Léonard de Vinci et de découvrir ses différentes œuvres, recherches et inventions. La plateforme Sur les pas de Léonard vous propose quant à elle un web-doc interactif de 13 épisodes ainsi qu’un serious game (prochainement disponible) pour approfondir l’expérience digitale. L’objectif : détruire les clichés sur le maître italien et transmettre au plus grand nombre les dernières découvertes scientifiques autour de l’histoire des sciences et des techniques à la Renaissance.


Après tout ça, vous serez fin prêt pour répondre au quiz qu'Anthony vous réserve lors de sa visioconférence Le vrai Léonard de Vinci, le jeudi 8 avril à 19h ! Vous pouvez d'ores et déjà réserver votre place sur notre site internet. A très vite ! 👋

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CulturMoov conçoit et commercialise des activités culturelles en ligne et en physique afin d'offrir de nouvelles expériences de découverte des richesses du patrimoine matériel et immatériel français.

Suivez-nous 

© CulturMoov 2020