Un vase archéologique magique

Comme un pied de nez à l’actualité brûlante et en partenariat avec l’Institut du Monde Arabe à Paris, CulturMoov vous présente un aspect phare de cette culture à travers un objet du musée et de notre mini-exposition virtuelle : une jarre monumentale syrienne de l'époque médiévale (XIIe-XIIIe siècle).



En accédant au niveau 4 du musée, à la sortie de l’espace consacré à la transmission des savoirs, vers la droite, puis après avoir passé les vitrines évoquant les souks, la jarre est présentée sur un podium quadrangulaire, entre deux vitrines en forme de U ayant pour titre « La famille dans son intimité ».



Savez-vous ce qu'est une jarre ?

Pour les gros contenants, les archéologues utilisent habituellement ce mot. Il vient du verbe, en arabe, « Ђarra » qui signifie « tirer », « transporter ». Les dictionnaires décrivent un récipient en céramique avec une grande panse, deux anses et une large ouverture.


Mais à quoi servait-elle ?

Cette jarre associe rôle utilitaire et fonction décorative ostentatoire. Elle occupait une place d’honneur dans l’espace domestique, généralement un angle dans la cour ou le patio de la maison. Cette position explique pourquoi une moitié de la façade de la jarre est plus décorée que l’autre. Elle servait de réserve à eau pour les besoins quotidiens de la maison ; on venait y puiser avec des cruches l’eau nécessaire tant à la consommation qu’à la toilette. L'eau demeurait fraîche dans ce récipient en terre cuite brute (même en plein été !).


© Hamid Belmenouar et Pierre-Olivier Deschamps / VU.



Observons-la de plus près : La surface porte un décor tapissé de motifs géométriques et figuratifs. La couleur de la terre varie d’un beige rosé à un beige jaunâtre.

Techniquement, le corps de cette jarre est, pour reprendre le vocabulaire des potiers, "monté" à l’aide de colombins, c’est-à-dire des boudins d’argile. Le décor a été façonné selon la méthode de la "barbotine", argile liquide posée au doigt ou à l'aide d'une poche conique comparable à celle qu'utilisent les pâtissiers.


Cette jarre est loin d’être une pièce unique. Au XIXe siècle, on en situait la production en Mésopotamie au Ier millénaire av. J.-C. Elle est datée du XIIe ou du XIIIe siècle, époque durant laquelle ce territoire est placé sous l’autorité de la dynastie ayyoubide, à laquelle appartenait le fameux Saladin (Salâh ad-Dîn en arabe signifie le « défenseur de la foi »).



Pour découvrir cette jarre monumentale et plonger dans les détails de sa fabrication, participez au quiz de notre mini-exposition virtuelle (sur l'appli CulturMoov).




Pour aller plus loin :

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01393926/document


En partenariat avec l'Institut du Monde Arabe à Paris.



Téléchargez l'application CulturMoov

Vous avez aimé, ou pas du tout ?

Vous avez un avis, un commentaire, alors n'hésitez pas à nous le dire !



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CulturMoov conçoit et commercialise des activités culturelles en ligne et en physique afin d'offrir de nouvelles expériences de découverte des richesses du patrimoine matériel et immatériel français.

Suivez-nous 

© CulturMoov 2020