L’économie du partage au service de la Culture

KissKissBankBank, Ulule, Mymajorcompany, vous avez déjà sûrement entendu parler de ces noms, et peut-être avez-vous même participé à des projets lancés sur ces plateformes de dons.

Plus d'1 million de Français ont déjà soutenu un projet depuis la création des premières plateformes il y a 10 ans. En 2016, 19 % des projets de crowdfunding s'inscrivaient dans le domaine culturel.


Certains sites misent sur une ouverture aux projets dans tous les domaines, d'autres sur la créativité et l'innovation.

Auparavant appelée Culture Time, Commeon était une plateforme entièrement dédiée aux mécènes souhaitant soutenir les projets culturels. Afin de s'adapter au marché, ils se sont ouverts à plusieurs domaines. Aujourd'hui, 12 000 mécènes se sont investis dans plus de 200 projets proposés par Commeon. Sa démarche philanthropique de valorisation des projets artistiques et culturels portés par des institutions et organismes d'intérêt général tend à se développer.

Plus récemment une plateforme entièrement dédiée au financement des projets culturels a vu le jour. Destinée aux fondations, associations et particuliers, Dartagnans est la seule plateforme à être spécialisée dans le soutien du patrimoine.


Qu’est ce que le crowdfunding ?


Le crowdfunding permet aux entreprises, associations et particuliers de réunir des sommes afin de concrétiser leurs projets. Il y a plusieurs types de crowdfunding mais le "reward based crowdfunding" rencontre plus de succès auprès des internautes. Après s'être inscrit sur une plateforme, le créateur détermine un montant, lance sa campagne et s'il n'est pas atteint, les contributeurs sont remboursés. En contrepartie du don, le créateur remercie les participants avec des goodies ou un préachat du produit.


Rapprochant le public du produit ou du service concerné, les plateformes changent la relation traditionnelle vendeur-consommateur. Quand un utilisateur participe à un projet il devient acteur, et créateur du projet. Les porteurs de projets peuvent donc créer une communauté autour de leur initiative.


Étant des projets par essence collaboratifs et communautaires, leur popularité est attribuée a plusieurs facteurs, leur stratégie de communication sur les réseaux sociaux, les caractéristiques des projets, ou les réseaux des initiateurs de projets.

En 2014, le Musée d’Orsay a déposé le projet de restauration de l’Atelier du peintre, peinte par Gustave Courbet, sur Ulule. Son but était de récolter 30 000 euros. La campagne a finalement largement dépassé ce montant et a atteint 155 000 euros grâce à ses 1 335 donateurs.

L'atelier du peintre, Gustave Courbet, 1855, Musée d'Orsay


Si vous voulez voir la restauration du tableau en direct c'est ici.


Autre type de démarche, des étudiants en Master à Science Po, ont lancé une campagne sur Dartagnans pour sauver un vase Médicis du domaine Melchior Philibert. Ils ont réussi à atteindre leur objectif de 855 euros.




Et nous aussi, nous souhaitons créer une communauté autour de notre initiative et nous aurons bien besoin de votre aide ! Dès septembre, CulturMoov lancera une campagne de crowdfunding dans le but de financer la nouvelle application Culturmoov.


(Nous vous invitons à regarder notre première appli si vous n'en avez pas entendu parler)


Dotée de nouvelles fonctionnalités, la deuxième application vous offrira de meilleures visites d'expositions virtuelles sur portable et tablette ! Sortie de l'application : Octobre 2017



Vous avez aimé, ou pas du tout, vous avez des suggestions, n'hésitez pas à nous le dire !



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CulturMoov conçoit et commercialise des activités culturelles en ligne et en physique afin d'offrir de nouvelles expériences de découverte des richesses du patrimoine matériel et immatériel français.

Suivez-nous 

© CulturMoov 2020