T'es pas là ! Mais t'es où ?


Awad Al Shimi, Odalisque n° 3, gravure à l’aquatinte sur zinc, 65 x 50 cm, Institut du Monde Arabe



Cette semaine, on s'intéresse à une œuvre très originale et curieuse de l'Institut du Monde Arabe à Paris. Cette œuvre est décryptée de manière interactive sur l'appli CulturMoov.Paris diffusée sur les écrans tactiles des abribus parisiens.


C’est une image déroutante que nous livre l’artiste Awad Al Shimi, né au Caire en 1949. Elle semble renvoyer à l’univers des contes arabes et leurs intrigues amoureuses au sein de fastueux palais. Cette image joue aussi avec les codes que la peinture orientaliste a établis au cours du XIXe siècle en Occident pour donner à voir et, plus encore faire fantasmer sur, un Orient comme lieu de tous les possibles. Le Bain truc d'Ingres en est une illustration (qui dénote clairement avec la représentation de l'odalisque d'Awad Al Shimi) !


Le Bain turc, Jean-Auguste-Dominique INGRES, 1852-1859, modifié en 1862, Musée du Louvre



Où sont les femmes ??? 🎤 ♫♫*♥*♫♫


Ni les femmes, ni les hommes pour Al Shimi. Pourtant on devine la silhouette d'un couple, dans une pose pleine d’abandon, installé dans un espace intime délimité par une lourde tenture et un moucharabieh. Ce terme désigne une cloison en bois qui filtre la lumière et permet l’aération des intérieurs dans les maisons du Proche-Orient. C’est aussi la fenêtre qui autorise à voir sans être vu et, dans le cas présent, le spectateur se retrouve de l’autre côté de l’écran...


Voici un moucharabieh !



Mais une surprise l’attend : les corps sont absents ; seuls les vêtements et les turbans les matérialisent dans leur volume.

Pourquoi cette absence des corps dans une telle intimité ? S’agit-il d’une critique de la vision orientaliste qui a peint des odalisques, parfois sensuelles et plus souvent lascives ? S’agit-il d’un tabou lié à la représentation du corps ? Une idée souvent répandue à tort voudrait que l’Islam interdise la figuration sous le prétexte que l’artiste rivaliserait alors avec Dieu en voulant reproduire l’homme que le Coran stipule avoir été modelé par le Créateur dans sa forme la plus parfaite. Ce précepte n’a pas été édicté par le Prophète mais par certains exégètes de la Tradition du Prophète ; il n’est en réalité valide et appliqué que dans un contexte religieux : aucune représentation d’êtres animés ne se rencontre dans l’ornementation des mosquées et de leur mobilier, ni dans l’enluminure des corans.


Ici, l’artiste porte un regard distancié sur le corps, à la fois tabernacle de la douceur de vivre et don de Dieu.


D'autres œuvres de l'artiste véhiculent les mêmes codes.

Aquatintes Odalisque 11 et Odalisque 21, 1984, Institut du Monde Arabe


L’originalité de cette aquatinte, une gravure à l’eau-forte (procédé de gravure sur plaque métallique à l'aide d'un acide), est sa composition qui s’inscrit dans un cercle, accentué par le gaufrage du papier tout autour de la scène. Ce cercle intervient comme une obsession dans le travail d’Al Shimi, signe de perfection dans la tradition soufie, à l’image de Dieu… Ainsi, l’œuvre nous fait entrer dans une autre dimension, en marge de l’anecdote et du pittoresque. Rien à voir avec le fameux Bain turc d’Ingres, peint lui aussi sur un format circulaire.



Cet article a été rédigé avec la documentation de l'Institut du Monde Arabe.


Pour en savoir plus :


- Aquatinte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aquatinte


- Art contemporain arabe : http://ftp.imarabe.org/node/1418


- L'orientalisme : http://www.histoiredelart.net/courants/l-orientalisme-17.html


- Le Bain turc : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-bain-turc


Vous avez aimé, ou pas du tout, vous avez des suggestions, n'hésitez pas à nous le dire !




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CulturMoov conçoit et commercialise des activités culturelles en ligne et en physique afin d'offrir de nouvelles expériences de découverte des richesses du patrimoine matériel et immatériel français.

Suivez-nous 

© CulturMoov 2020