(Re) Bonjour Beauté !

Il y a quelques semaines, le musée du Louvre a annoncé sur les réseaux sociaux, le retour d’une sculpture représentant la déesse Aphrodite. Elle avait séjourné pendant 50 ans dans les réserves ! Pourquoi ? Bonne question… Punie pour avoir essayé de séduire ses visiteurs ? Ou alors pour avoir tenté de voler la vedette à la Vénus de Milo ? Le musée ne donne pas plus d’explications.

Aujourd’hui, elle symbolise la beauté, l’amour et la sensualité. Mais quant est-il de son rôle dans l’Antiquité ? Et bien, cela ne change pas ; on est LA déesse de la séduction, ou on ne l’est pas... Divinité protectrice des femmes, du mariage, et de l’amour lorsqu’elle est accompagnée d’un petit Eros (enfant), elle est l’équivalent de l’Isis-Hathor en Égypte, ou d’Ishtar en Mésopotamie. A cette époque, son culte était tellement important, qu’on donnait dans la dot de la mariée, une sculpture de la divinité pour qu’elle protège la relation amoureuse.

A se demander si elle n’a pas ensorcelé le Temps pour qu’elle ait toujours cette place d’honneur…


Et la voilà repartie dans la drague…

… Séductrice comme elle est, notre Vénus se tient debout, en léger hanchement (jambe gauche portante), vêtue d’un vêtement moulant qui marque ses formes comme s’il était mouillé. Alors qu’elle détache de sa main droite la fibule qui tenait son manteau, sa tunique glisse de son épaule gauche, dévoilant son sein. Les cheveux encore attachés en un chignon arrière, elle semblait prête à aller se baigner (d’après l’amphore et le linge qu’elle attrape de sa main gauche).

Sauf que… COUP DE THEATRE ! Un spectateur la surprend tellement, qu’elle reste bouche bée et figée en plein mouvement !

Mais ne vous sentez pas mal à l’aise, elle a l’habitude. Je m’explique.

Aphrodite, égérie de la mode antique

Il y a plusieurs représentations de cette déesse qui sont connues :

Aphrodite « Génitrix » :

Pan de vêtement qu’elle écarte d’une main, en tenant une pomme que Pâris (prince troyen) lui avait donnée pour la désigner comme la plus belle.

Petite note à part, il faut savoir que « génitrix » signifie « mère » en latin. Ce nom lui a été donné par les empereurs romains qui, cherchant à légitimer leur pouvoir, se disaient descendants des dieux.

Aphrodite accroupie :

Nue, elle se recroqueville sur elle même pour se verser de l’eau sur la tête durant son bain.

Aphrodite pudique :

Nue et surprise, elle cherche à cacher ses parties intimes de ses mains.

Aphrodite détachant sa sandale :

En équilibre précaire (il manque peut-être un élément au niveau de la main gauche qui soutenait l'ensemble ?), elle tente d’enlever sa sandale gauche pour aller se baigner.

Le corps féminin : inspiration et sérénité

La question maintenant serait de se demander, quel est le petit malin qui a eu le cran de lancer cette mode… Cette typologie déclinerait certainement du « premier » nu féminin de la grande statuaire grecque que l’on doit au sculpteur athénien Praxitèle (IVème siècle avant J.-C.) : l’Aphrodite de Cnide. On retrouve toujours un soin dans le modelé de la poitrine menue, dans les courbes voluptueuses du corps qui font écho aux plis du vêtement, dans les formes pleines du ventre, ou encore dans les formes généreuses de son visage. De ce fait, ce sujet prête donc à une observation du corps féminin, devenant ainsi un thème de prédilection pour ces artistes antiques.

« Ne faites pas la guerre, faites l’amour » comme on dit :

D’après les spécialistes du Louvre, si la femme prend autant de place dans l’art de la fin du Vème siècle avant J.-C., c’est parce que les guerres du Péloponnèse ont marqué la conscience de la société. Les artistes ont besoin de remplacer l’horreur des batailles par la beauté et la douceur qui se dégage de ces corps.


Je vous conseille d’aller voir le département des antiquités grecque, romaine et étrusque du musée du Louvre. Vous y découvrirez l’évolution des représentations de ces corps sensuels, l’opposition avec les statues masculines, ainsi que la fameuse Vénus de Milo qui pose encore de nombreuses questions.

Pour aller plus loin :

Images importantes du département des antiquités (avec dossiers explicatifs) :

http://www.louvre.fr/departments/antiquités-grecques-étrusques-et-romaines/oeuvres-choisies

Découvrir la Vénus de Milo :

http://www.louvre.fr/sites/default/files/medias/medias_fichiers/fichiers/pdf/louvre-les-secrets-venus-milo.pdf

La déesse Aphrodite au Louvre :

Vénus Génitrix : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/aphrodite-dite-venus-genitrix

Vénus accroupie : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/aphrodite-accroupie

Aphrodite pudique : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/aphrodite-pudique

Aphrodite détachant sa sandale : http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/aphrodite-detachant-sa-sandale

Aphrodite de Cnide : http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/praxitele/aphroditedecnide.htm

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CulturMoov conçoit et commercialise des activités culturelles en ligne et en physique afin d'offrir de nouvelles expériences de découverte des richesses du patrimoine matériel et immatériel français.

Suivez-nous 

© CulturMoov 2020